L'avenir appartient au cloud

Woman holding a tablet in a warehouse

« Tout ce qui peut être digitalisé le sera », a prédit l'ancienne présidente du conseil d'administration de Hewlett-Packard, Carly Fiorina – telle une épée de Damoclès, cette phrase pèse sur des secteurs entiers. La logistique n'est pas épargnée. La fin est-elle proche ? Elle pourrait l'être pour ceux qui ignorent cette évolution ou omettent d'y réagir. Ils sont voués à disparaître du marché.

Un développement optimisé

D'un autre côté, la logistique a aussi tout à gagner de la digitalisation. Certes, il s'agit de bouleversements en profondeur et si complexes qu'il est difficile d'en prévoir les impacts exacts. Mais pour les transporteurs, prestataires de services logistiques et autres prestataires du secteur, il n'y a qu'une chose à faire : évoluer avec leur secteur rapidement et de manière cohérente. Ils s'assurent ainsi un avantage compétitif tant qu'il est encore temps.

Il ne faut en effet pas sous-estimer la rapidité avec laquelle ces changements vont opérer. Le secteur informatique va très vite et une innovation chasse l'autre au fur et à mesure qu'Internet et les processeurs gagnent en puissance et que le développement logiciel et les solutions rendent possibles des idées qui étaient peu de temps avant du domaine de la science-fiction. La disponibilité des données sur le web, la navigation via GPS, les smartphones, le big data, les systèmes auto-adaptifs, les véhicules autonomes sont autant d'exemples de technologies aujourd'hui disponibles mais qui, il y a vingt ans encore, étaient hors de portée.

De nouveaux modèles économiques – Une opportunité pour la logistique

En matière de digitalisation, l'industrie est en avance sur la logistique. Bart de Muynck, analyste chez Gartner et responsable du rapport « Magic Quadrant Transport Management Systems », constate ainsi : « Quand je discute avec les responsables Supply Chain de l'industrie, j'entends un besoin marqué de visibilité de bout en bout en temps réel pour la Supply Chain. »

L'industrie voit déjà plus grand. Comment les nouvelles possibilités techniques vont-elles modifier notre gestion des processus ? Quels nouveaux modèles économiques pourraient voir le jour ? Selon Wolfgang Bernhard, responsable Trucks & Buses chez Daimler, la connectivité entre les camions et dans le cloud ouvre de toutes nouvelles opportunités, et ce pour tous les acteurs de la logistique – industriels, transporteurs, entrepôts ou administrations inclus : « Le camion est une mine de données, or les données sont cruciales pour les activités logistiques. » L'impression 3D est un bon exemple de ces nouvelles possibilités : les logisticiens voient apparaître de nouvelles opportunités

sur le marché, par exemple dans la fourniture de pièces détachées, qui leur permet de se positionner entre le constructeur et l'utilisateur. UPS a déjà équipé ses premiers magasins américains d'imprimantes 3D (http://www.industrie-techno.com/ups-l-impression-3d-meilleure-que-le-transport.39849 ).

Si ce sont les chargeurs, l'industrie manufacturière et la distribution, qui sont à la pointe de la digitalisation et que les transporteurs et prestataires logistiques suivent, c'est aussi dans une certaine mesure dans la nature des choses. L'industrie et la distribution sont des donneurs d'ordres, ce sont eux qui définissent les processus et fixent les conditions-cadres par leur structure. Les transporteurs dans le segment des chargements complets ou partiels (je ne parle ici que de cela et j'exclus le transport CEP, qui dont le réseau est très fermé et qui est bien plus avancé sur le chapitre de la digitalisation) doivent jongler entre de nombreux acteurs, leurs clients, leur flotte de véhicules et leurs sous-traitants. D'un côté, cette complexité est un handicap ; mais de l'autre, c'est précisément pour cela que la marge d'optimisation est si élevée, et potentiellement si rentable.

L'optimisation par la collaboration

Imaginons un transporteur dont la flotte est intégralement connectée (non seulement ses propres véhicules, mais également ceux de ses sous-traitants et ses transports affrétés) et en mesure de traiter toutes les données, celui-ci peut améliorer sensiblement ses bénéfices et sa compétitivité, éviter les trajets à vide et les retours au dépôt inutiles, et offrir à ses clients un service souple et efficace.

Pour cela, la collaboration est indispensable. L'optimisation s’installe donc entre les entreprises, au niveau des processus. Les industriels, les distributeurs et les prestataires doivent aller dans le même sens. Ils doivent être disposés à partager leurs données en toute transparence. Aujourd'hui, tout est déjà possible techniquement : la gestion des transports avec visibilité de bout en bout, la gestion des créneaux horaires avec pilotage en temps réel, le yard management, la dématérialisation des preuves de livraisons, la facturation, la documentation des avaries, la gestion des palettes, l'attribution automatique des transports et bien plus encore…

En tant que prestataire de service sur le secteur logistique, nous nous concentrons sur les points offrant le meilleur potentiel de rationalisation et d'accroissement de l'efficacité. – c'est-à-dire la communication chargeur-transporteur, les transports à vide, les temps d'attente et les coûts logistiques en général.

Chaque jour, je constate que du côté des transporteurs aussi, les mentalités ont déjà commencé à changer. Les retours d’expériences parlent d’eux-mêmes : les chargeurs ayant par exemple fait le choix de la gestion des créneaux horaires voient une telle accélération des temps de passage que les coûts de projet sont généralement amortis en quelques semaines. Pour les transporteurs qui y participent, l’amélioration de la planification et l'accélération des temps de passage en font d'emblée une évolution bienvenue. L'investissement que cela représente en termes de matériel (smartphones ou tablettes), de déploiement du système ou de formation est vite amorti.

Bref, si je peux me permettre une formulation un peu légère pour résumer : l'avenir appartient au cloud, et c'est un nuage qui promet un avenir radieux !

Abonnez-vous à notre Newsletter